Vous êtes ici : Liste des articles > Actualités autour de la Ferme de la Guilbardière > Nous constatons une pub anti-lait très forte en ce moment

Nous constatons une pub anti-lait très forte en ce moment

Lait cru bio

Les producteurs fermiers n'ont pas les moyens de faire connaitre leurs produits autrement qu'en rencontrant les consommateurs et pourtant ... que de choses à expliquer.

Internet nous permet de communiquer un peu, alors profitons-en!!!

Sur France inter, Il y a quelques jours le lait était encore fortement critiqué mais il y a lait et lait!!. Une fois de plus à cause de l'industrie les producteurs qui font de la qualité sont éclaboussés.

Revenant d'une journée de conférence de chercheurs de l'INRA, nous avons pu confirmer nos impressions : le lait n'est pas le même selon l'alimentation de l'animal et selon le traitement industriel qu'il a subi.

Prenez le temps de lire notre petit topo...

Depuis des millénaires, pratiquement toutes les sociétés ont consommé le lait des gros mammifères les mieux adaptés à leur territoire. Ils le consommaient liquide tel quel et le reste ils le stockaient sous forme de fromage pour le consommer plus tard, le vendre ou l'échanger.

Dans notre pays, la vache est le mammifère le plus courant et tous nos ancêtres ont été nourris au lait dès la fin de l'allaitement maternel.

Ce lait était l'aliment quotidien mais aussi l'aliment miracle, anti-poison, facile à avaler, à digérer et s'il en restait on pouvait nourrir les autres animaux de la ferme (chien, chat...) et même soigner tout petit mammifère abandonné par sa mère.

Depuis 50 ans, les choses se sont déréglées : on a fait croire que l'allaitement maternel n'était pas bon et que le lait en poudre était beaucoup mieux et puis on y a ajouté des farines et puis des additifs spéciaux 1° âge , 2° âge..

Dans le même temps, l'industrie a pris en charge le lait frais et pour pouvoir en vendre un maximum elle a adapté le produit aux nécessités commerciales : le lait si périssable se conserve maintenant des mois. Il fut d'abord pasteurisé mais 7 jours pour le vendre c'était bien court. Alors on inventa la stérilisation ce qui nous donne ce produit délicieux appelé UHT qui peut se conserver des années, mais on a fixé 6 mois pour plus de crédibilité. Et puis, on a fait disparaître la crème de notre vue par l'homogénéisation. On appelle toujours cela du lait mais la consommation chute à ce moment là !!!!

Côté production, les animaux n'ont toujours consommé que de l'herbe (verte ou sèche) accompagné de quelques betteraves pour l'hiver et un peu d'orge pour les fortes laitières en début de lactation (quand la récolte avait été bonne).

L'appareil digestif d'un ruminant est très complexe et très adapté pour consommer majoritairement de l'herbe qui pousse facilement dans la nature, que l'homme ne peut pas digérer pour en faire un produit riche et équilibré pour nourrir leur petit mais que l'homme a su détourner à son avantage.

Les ruminants occupent pleinement leur place dans la chaîne alimentaire.

Ensuite on a découvert le maïs, on en a fait un hybride stérile que le paysan doit acheter chaque année car il ne peut pas faire sa semence. On a découvert que l'on pouvait le stocker l'hiver en le laissant s'acidifier à l'abri de l'air (ensilage) et comme sa valeur alimentaire est très déséquilibrée, on a découvert que le tourteau de soja compensait assez bien la ration avec quelques vitamines de synthèse et quelques additifs. Régulièrement on fait des essais : farines de poisson mais le consommateur le « sentait », farines de viande... on s'en souvient encore, du formol pour mieux valoriser le soja, du bicarbonate de soude pour mieux digérer ...

L'homme pourrait directement manger le maïs et le soja ...alors où est la place du ruminant ?

Et on appelle toujours cela du lait !!!!

Est-ce que du lait UHT homogénéisé produit par l'agriculture conventionnelle peut être confondu avec du lait cru issu de l'agriculture biologique ?

Les dérives de l'agriculture intensive et de l'industrie sont donc la cause de la dégradation de la qualité du lait (valeur alimentaire, problème d'allergies, goût affadi) faisant passer ce produit d'une très grande valeur (et pourtant pas cher) à une vulgaire brique.

En ce moment des études montrent que l'homogéïnisation est très mauvaise car les molécules de gras passent la barrière de l'intestin trop vite et vont se déposer sur les veines provoquant ainsi les problèmes de cholestérol et de maladies cardio vasculaires.

Des études faites par l'INRA montrent que le lait de vaches mangeant de l'herbe est très riche en oméga 3 ,en antioxydants et qu'il contient une flore indispensable à notre santé (bien plus complète que celle contenue dans l'actimel)..

En résumé mangeons des produits animaux issus d'élevage où l'on respecte les animaux. Leur alimentation doit être la plus naturelle possible car pour notre santé et la santé de la terre c'est indispensable!!!

Écrit par Nathalie le 26/01/2007
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : b8fPmA

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir