Vous êtes ici : Liste des articles > Actualités autour de la Ferme de la Guilbardière > Le lait cru bio ne connait pas la crise : Nouvelle République du 30 janvier 2016

Le lait cru bio ne connait pas la crise : Nouvelle République du 30 janvier 2016

Le lait cru bio ne connait pas la crise

Dans son édition du 30 janvier 2016, la Nouvelle République consacre un article sur la crise du lait vue par des producteurs qui ne la connaissent pas dans lequel la journaliste Béatrice Bossard a enquêté auprès de deux exploitations : la Ferme de la Guilbardière à Monthou sur Bièvre et la Ferme des Erusées à Sargé-sur-Braye.

La crise du lait vue de la Ferme de la Guilbardière

Alors que l'actualité fait sa Une sur la crise des agriculteurs et notamment des éleveurs laitiers, il semble que la crise laitière ne touche pas ceux qui ont choisi la vente directe : c'est le cas de la Ferme de la Guilbardière qui vend son lait cru bio autour d'un euro, ce qui lui correspond à une juste rémunération.

Outre le lait, produit non transformé de première nécessité, celui-ci sert aussi à fabriquer tous les produits laitiers tels que yaourts, crèmes, fromages et autres fabrications laitières donc ce n'est pas rien dans le budget alimentation d'un foyer. Mieux vaut donc le choisir de qualité et savoir comment il est produit : c'est ce que demandent de plus en plus les consommateurs. Ainsi, la production de la ferme de la Guilbardière - lait cru et fromage blanc faisselle - vendue aussi bien dans les supermarchés que les petits commerces ou les magasins bio, résulte d'un choix de vouloir "être présent partout pour le consommateur " comme le précise Anne Martin.Pour autant, cela demande davantage de travail : un embouteillage chaque matin, une livraison journalière avec une tournée de 50 km....

Ce que la ferme bio ne vend pas en direct, soit la moitié de sa production, est vendu à Biolait, GIE de producteurs bio. Au final, ce que montre la journaliste, c'est que de l'alimentation des vaches à la commercialisation des produits, toute la filière est contrôlée par les producteurs : ainsi, ils ne dépendent pas des aléas des industriels laitiers.

Les consommateurs, eux, payent un juste prix et consomment un produit frais local. Et tout le monde s'y retrouvent !

(© photos NR)

Écrit par Nathalie le 30/01/2016
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Xed2aK

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir